Le démaquillage avec Clinique : une histoire qui dure !

Boooonjour !

C’est encore pour un article beauté que l’on se retrouve aujourd’hui. Et on va parler d’un truc qui, en vrai de vrai, à tendance à me gooooonfler : le démaquillage. Car oui, autant j’ADORE me maquiller et je peux y passer des heures, autant je déteste prendre ces 5 minuscules minutes pour l’enlever chaque soir. Alors, j’ai toujours eu besoin de quelque chose de rapide et efficace. Et ce combo parfait, je l’ai trouvé il y a de ça des années chez Clinique avec la lotion biphasée Take The Day Off.

Car, s’il est un produit que je n’ai JAMAIS changé depuis plus de 10 ans, c’est bien mon démaquillant. Je me souviens très bien du moment où je l’ai découvert. Je devais être au collège et Marionnaud, à l’époque, avait fait une tournée d’été avec des stands de maquillage. La première fois où j’ai sans doute appris à faire quelque chose avec des fards et des pinceaux. La maquilleuse m’avait donné un échantillon du Take the day off, le biphasé. Et depuis, il ne m’a jamais quitté.

De base, j’ai les yeux TRÈS sensibles. Alors ce n’est pas faute d’avoir cherché autre chose. J’ai eu beau essayer d’autre marques, peu importe le prix, ou d’autres textures. Rien ni fait. Je n’arrive pas à en changer. C’est de loin, le plus efficace et le moins agressif. Il ne brûle pas, retire en moins de deux le maquillage, même waterproof. Il est parfait.

Mais, depuis peu, Clinique a lancé son huile démaquillante Take The Day Off. Donc, j’ai voulu tester pour voir si elle pouvait détrôner mon chéri de démaquillant. Verdict ?

TAKE THE DAY OF : démaquillant ou huile ?

lematch-copie-copie

Première manche – la composition : Dans les deux cas, nous sommes loin d’une composition naturelle. Même très loin. Rien de ce qui est présent dans ces produits ne laisse envisager la moindre trace d’un produit clean. Mais l’objectif n’étant pas de laisser poser le produit ou de réparer/soigner, je fais volontairement le choix de fermer (pour une fois) les yeux sur ce qu’ils contiennent. D’autant que c’est vraiment kif-kif ! ÉGALITÉ ! 

Deuxième manche – l’utilisation : Pour la lotion, il nous faut du coton et peu de produit suffit à enlever le maquillage (non négligeable puisque le flacon de 200 mL me dure bien 2/3 mois tout en me démaquillant TOUS les jours). L’essentiel est de laisser poser son coton quelques secondes sur l’œil (ou la bouche) afin de lui laisser le temps de dissoudre la matière. Si on est en fin de journée et que l’on ne se remaquille pas après, aucun soucis. En revanche, si on souhaite se remaquiller après, il faut laver la partie démaquillée afin de retirer le gras. A côté de ça, en utilisant un coton tige à peine imbibé de produit, on peut rectifier le tir si on a un peu foiré son make-up. Ca, ce n’est pas possible avec l’huile !!
Pour l’huile, on utilise encore peu de produit : une pression sur la pompe suffit à démaquiller ses deux yeux (même avec du waterproof). On masse la partie à démaquiller jusqu’à obtenir de beaux yeux de panda. Pas besoin de coton, juste de deux mains et des doigts propres. Une fois toute la matière fondue, il est INDISPENSABLE de se rincer le visage à l’eau. Pour moi, la magie de cette huile, c’est la disparition de toute trace de gras simplement avec de l’eau (impossible avec une huile naturelle ou la lotion). C’est idéal pour se démaquiller sous le douche.
Donc, deux utilisations différentes. Celle de l’huile me correspond peut-être plus car elle me fait gagner du temps en me démaquillant sous la douche et évite d’utiliser du coton (pratique lorsque l’on part en voyage par exemple ou quand on est rade et que notre envie de faire les courses est proche de zéro !). UN POINT POUR L’HUILE !

Troisièmement manche – l’efficacité : L’efficacité est là même. Les deux sont parfaits pour éliminer toutes traces de maquillage sans s’arracher les paupières. Clinique est de loin, pour moi, la meilleure gamme de produits démaquillants. ÉGALITÉ !!

Quatrième manche – le confort : C’est là que commence à se jouer le match. Bien que l’huile m’ait séduite jusqu’à présent, il y a un point sur lequel elle n’est pas gagnante : elle me pique les yeux ! Après avoir massé mes yeux, dans la minute qui précède le rinçage, ça pique, parfois ça brûle un peu et ça trouble un peu la vision. Une fois rincé, bien sûr, plus aucune sensation d’inconfort. Mais ça, JAMAIS Ô GRAND JAMAIS son pote le biphasé n’a osé me brûler ne serait-ce qu’une fois mes petits yeux fragiles ! UN POINT POUR LA LOTION !

Cinquième manche – le rapport qualité/prix : le flacon de lotion (200 mL) est à 23€90 chez Marionnaud et l’huile (200 mL) est à 31€ chez Sephora. En clair, l’huile est plus chère. Beaucoup plus chère tout de même. Alors en matière de qualité, on est sur quelque chose de proche. Mais le prix me fait pencher vers la lotion. ET DE DEUX POUR LA LOTION ! 

LOTION : 4 – HUILE : 3

En conclusion, je pense rester sur mon démaquillant habituel. L’huile reste un très bon produit mais je serai une fois de plus fidèle au Take The Day Off classique. 

Dans la même gamme, en temps que curieuse, je pense me laisser tenter par le baume démaquillant de la même gamme dont on entend pas mal parler aussi. Vous l’avez testé ? Vous avez un avis sur la chose ?

Sur ce, je file me démaquiller.
A très bientôt.
Marie.

 

Publicités

A vous de jouer ! Laissez une trace de votre passage ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s