Coup de ♥ : Orange is the new black

Cet été, alors que la canicule frappait comme jamais, affalées sur notre canapé après trois plongeons, nous commencions à tourner en rond quand soudain. IDÉE DE GÉNIE ! Ma BFF T. et moi avons décidé de lancer l’épisode 1 de cette série dont certains en avaient venté les mérites. Et nous n’en sommes pas ressorties indemnes. Personnellement, je suis tombée en amour face à cette série.

Lancée en 2013 et réalisée par Jenji Kohan, Orange is the new Black est une série Netflix qui raconte :

Entre les murs de la prison pour femmes de Litchfield, la vie n’est pas rose tous les jours. Rattrapées par le passé, des détenues venues d’horizons divers cohabitent dans cette société en vase clos. Si coups bas et tensions sont monnaie courante, l’amour, la solidarité mais surtout l’humour subsistent dans le quotidien des inoubliables prisonnières. 

Après avoir vu le premier épisode, j’ai immédiatement été conquise. D’habitude, il me faut deux voire trois épisodes afin de me faire une idée. Là, dès la fin du premier, je savais déjà que l’on allait lancer le deuxième. Et ainsi de suite. La première saison de 13 épisodes d’une heure est passée comme une lettre à la poste. En trois jours, c’était bouclé ! Alors pourquoi un coup de cœur ?

1.Son histoire, son thème.

A part dans Prison Break, le milieu carcéral n’a pas jamais vraiment été un thème représenté dans les séries. Intriguée au départ, j’ai très vite accroché à l’idée de nous dévoiler l’intérieur d’une prison pour femmes. On découvre une prison, son personnel, son fonctionnement et ses magouilles. C’est original et pour une fois, je me surprends à regarder une série « d’adulte » ! Ca nous change des lycées américains et de leurs cheerleaders. Il faut également savoir qu’il s’agit, à la base, d’une histoire vraie. Cette série a été inspirée par un livre écrit par Piper Kerman (Orange is the new Black : My Year in a Women’s Prison). Cette femme a inspiré le rôle de Piper Chapman, héroïne de la série, toutes deux, incarcérées pour blanchiment d’argent et trafic de drogue.

2. Ses personnages, ses acteurs.

 

Alors là, c’est LA merveille de cette série. Autant de talents réunis en un seul TVShow. C’est juste dingue ! Sans exagérer, on y retrouve plus d’une quarantaine d’acteurs/actrices. Au début de la saison 1, je me fais très vite à l’idée : « il y a tellement de personnages que très vite, certains vont tomber dans l’oubli et laisser place à 4/5 acteurs principaux ». PAS.DU.TOUT ! TOUS sont importants. Tous sont montrés et mis en valeur à des moments particuliers de la série. C’est fou. Personne n’est oublié et chacun à son rôle à jouer. Comme dans des nombreuses prisons, les nanas se regroupant en bandes, on retrouve les Latinas, les Noires, les Blanches, les vieilles… Au sein de Litchfield, toutes travaillent et ont un rôle particulier, ainsi, elles sont aussi divisées en fonction de leur job, ce qui permet de toutes les montrer à l’écran et ce régulièrement. Mes trois prisonnières préférées sont : Nicky, Poussey, et Dayanara. Je les aime toutes (ou presque), mais elles, tout particulièrement. Leur histoire, leur passé et le comportement dans la prison. Elles me touchent tellement. Et avec un cast comme celui-ci, le plus fou encore : la qualité des acteurs/actrices. Capable de tout jouer, le cast a d’ailleurs été nommé et primé plusieurs fois, dernièrement lors des Emmys. Des femmes, des vraies. Elles sont brutes de décoffrage. Sans chichis, elles sont natures et se montrent telles qu’elles sont. Du côtés des hommes, c’est très bon également. Coup de cœur pour Matt McGorry (John Bennett), qui en plus d’être relativement chou (et fun) dans la vrai vie, à un rôle super. Grace à eux, les émotions passent et la qualité du show est indéniable.

Ca, c’est cadeau

3. Son trop plein d’émotions.

Oui, car grâce à ces acteurs merveilleurs, OITNB est une série bourrée d’états d’âme. Que ce soit de l’humour, aux larmes ou de la colère à la déception, il n’y a qu’un pas. Les histoires pré-prison de chacun des personnages sont abordées et cela nous permet de mieux les comprendre. On s’attache ainsi à certains, on rage contre d’autre. Mais le moins que l’on puisse dire, c’est que l’on est obligé de prendre les choses à cœur. Du moins, JE les ai prise à cœur. Les départs brutaux de certains personnages, les liens qui se créent ou encore les conflits parfois violents nous plongent dans le milieu. Tellement, que je me suis retrouvée, seule, sur mon canapé, dimanche dernier, devant la fin de la saison 3 a chialer comme une madeleine.

Bref, je pourrai en parler des heures, tant c’est un coup de foudre, plus que de cœur. Je suis désespérée à l’idée de devoir attendre juin prochain. Eeeeh oui… La magie de Netflix qui sort ces série et l’ensemble des épisodes en même temps, en un seul coup. Allez, plus que 8 mois d’attente. Après tout, ce n’est pas grand chose. Quoique …

Connaissez-vous la série ?
Quel est votre avis ?
Marie

PS : Je vous rappelle/informe/annonce que Netflix vous offre un mois de visionnage illimité et gratuit de séries/films, un bon moyen pour découvrir la série !

Publicités

2 commentaires

  1. Bravo pour l’article ! Je suis vraiment d’accord avec toi concernant tout ce que tu dis sur la série ! On a enchaîné la S03 avec mon chéri et je suis vraiment dégoûtée de devoir attendre la nouvelle saison (dans un an au moins ><).
    C'est marrant parce que j'ai exactement les mêmes personnages préférés que toi !

    J'aime

A vous de jouer ! Laissez une trace de votre passage ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s